Une semaine après la Leader’s Cup, le championnat reprend ces droits avec de belles affiches au programme.

Vendredi, la lanterne rouge Antibes recevait le vainqueur de la coupe à Disneyland Paris, Le Mans. Ce match semblait être une formalité pour le MSB, car après leur parcours parfait en coupe où il on affiché une maîtrise, une adaptation aux différents styles des équipes adverses, incroyable. Mais avant de vouloir gagner une rencontre, il faut là jouer. Les Sharks de leur côté sont en mode « commando maintien ». Il va être dur à atteindre, mais rien n’est perdu. Durant la 1ère partie du match, le duel est équilibré, mais au retour des vestiaires, l’hôte d’un soir va accélérer le rythme des deux côtés du terrain et va infliger un 36-16 dans ce 3ème QT. Dans le dernier acte, les jambes sont lourdes pour les Sarthois et les efforts consentis pour aller chercher la Leader’s Cup auront raison d’eux. Pour Antibes, le maintien reste d’actualité.

Dans l’autre rencontre de la soirée, le Paris-Levallois accueillait Roanne. Les visiteurs en quête de victoire pour le maintien, n’a fait illusion que pendant le 1er QT. Ensuite, le PL à retrouver de l’adresse et une défense agressive. Mais un homme à fait la différence et cela laisse présager une belle fin de saison aux parisiens : c’est Blake Schilb avec 19 pts 5 rbds et 4 PD au compteur. Pour la Chorale, il va falloir batailler avec Le Havre et Antibes pour rester en Pro A.

Samedi, l’Asvel rencontrait Dijon. Le meilleur joueur français du championnat était en mode MVP : Edwin Jackson (24 pts, 5/11 à 3 pts). En face, la JDA ne trouvera jamais les solutions pour le stopper et au final, ils subissent une grosse défaite (-20 pts). Ces deux équipes figurent dans le top 8.

Chalon se rendait sur le parquet de Gravelines, déplacement difficile à négocier. Car le BCM est une équipe imprévisible, dans le bon, comme dans le mauvais sens du terme. Mais l’élan va mettre les ingrédients nécessaires pour remporter cette rencontre et ceux durant les 3 premiers QT du match, en remportant chacun. Seul le dernier sera gagné par Gravelines. L’absence de Diawara (suspension) aura fait défaut à son équipe. De son côté, l’équipe de Choulet garde la 8ème et dernière place qualificative pour les Play-off et à l’entendre : « On va tout faire pour la garder !!! ». A noter, l’énorme prestation de Clint Capella avec 10 pts et 17 rbds.

Cholet recevait le vice-champion de France, Strasbourg. L’équipe de Vincent Collet sort d’une Leader’s Cup où elle avait beaucoup d’ambition et malheureusement, cela n’aura pas suffi. C’est donc avec beaucoup d’envie qu’elle repart en championnat. De son côté, le CB traverse une période difficile, où les résultats ne sont pas là et la chute au classement devient dangereuse. Cette rencontre sonnait alors comme une remontée vers le haut pour eux. Les joueurs locaux vont démarrer le match tambour battant et vont littéralement marcher sur la SIG (29-13). Les visiteurs ne vont cesser de courir après le score, mais cette écart acquis durant le 1er QT ne sera jamais combler. Désillusion pour les strasbourgeois, qui souhaitaient prendre seul la tête de la Pro A. Pour Cholet, cette victoire est une bouffée d’oxygène dans tous les sens du terme. A noter, Ricardo Greer aura disputé son dernier match avec la SIG : merci le « buffle ».

Le finaliste malheureux de la Leader’s Cup, Nanterre se déplaçait chez la lanterne rouge, Le Havre. Une rencontre a priori idéale pour se relancer, après cette défaite en finale. Mais comme Le Mans, les jambes sont lourdes. La 1ère mi-temps est à l’avantage de la JSF, mais par la suite tout devient plus difficile. Le STB joue avec son cœur et est soutenu par son public. Les joueurs de Pascal Donnadieu ne répondent plus présent, malgré l’utilisation de tout l’effectif. Le Havre s’impose finalement de 6 pts et croit toujours en son maintien. Pour Nanterre, le repos est de mise pour repartir de l’avant pour cette fin de saison.

Lundi, belle affiche entre Nancy et Orléans. Le duel va tenir toute ces promesses, car les deux équipes vont en prolongation pour se départager. A ce petit jeu-là, c’est les visiteurs qui vont aborder le mieux le temps de jeu supplémentaire, grâce à Harris avec ces 23 pts (4/4 à 3 pts). L’OLB s’empare avec plusieurs équipes de la 1ère place et pour le Sluc, il reste malgré tout 7ème au classement.

Mardi, la dernière rencontre de cette journée oppose deux légendes de notre championnat : Limoges accueille Pau. Un derby attendu comme chaque année par les supporters des deux équipes. Le favori est sans conteste le CSP avec sa 2ème place en Pro A. Pau se déplace en outsider et a d’ailleurs en général, beaucoup de difficultés lorsqu’il faut aller gagner à l’extérieur. Mais dès le début du match, c’est l’équipe de Claude Bergeaud qui impose son rythme en attaque et fait totalement déjouer Limoges. Les joueurs de Jean-Marc Dupraz ont d’ailleurs tendance à jouer sur les individualités, au lieu de s’appuyer sur leur collectif. Pau au contraire s’appuie sur l’intégralité de son effectif et bénéficie d’une réussite insolente sur les tirs longues distances. Aux retours des vestiaires, le public de Beaublanc attend une réaction de son équipe, mais celle-ci ne viendra que trop tard. Les palois réalisent un véritable exploit en terres limougeaudes et montre l’excellent travail réaliser par l’ancien sélectionneur de l’équipe de France. Comme d’autres équipe de têtes, Limoges ne s’empare pas tout seul de la 1ère place du championnat.

Résultats, feuilles de stats et classement : http://www.lnb.fr/fr/Pro-A/200001/Derniere-journee (source LNB)

A propos de l'auteur

Rédacteur Pro A, Pro B, NBA et autres. Fan du PB86 en Pro B et des Spurs en NBA. Admirateur du jeu mis en place par le coach : Greg Popovich. Je suis entraîneur de basket-ball et je souhaite le devenir au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.