Dallas est 7ème de la conférence ouest avant d’affronter ce soir les Warriors qui sont juste devant au classement. Bien sur l’homme fort de la franchise, monsieur Dirk Nowitzki joue un basket énorme pour son age mais il peut compter sur le talent de Monta Ellis. Avec 18.9 points et 5.8 passes, c’est une vrai métamorphose que subit le soliste. Habitué à jouer les croqueurs de service, qui aurait pu prédire que sa sélection de shoot serait aussi excellente et pourtant il faut partager la gonfle entre Calderon, Carter, Marion ou même Devin Harris.

« Dans cette ligue, tout le monde a ses hauts et ses bas. J’étais jeune et trop têtu pour me faire aider car je me suis toujours débrouillé seul. Je n’ai jamais eu besoin de quelqu’un pour me motiver à travailler dur ou pour en arriver là où je suis. Quand je suis passé par ces périodes de stress, j’ai voulu me débrouiller seul. »

Monta Ellis le dit lui même. C’est une sorte de rédemption pour l’arrière de Dallas. De nouveau heureux comme à l’époque de l’upset  en playoffs Golden State – Dallas Mavericks en 2007 avec une ambiance de folie avec les Baron Davis, Mike Piétrus ou encore Stephen Jackson. Il retrouve aussi de gros vétérans et certains hall of famer qui comme lui n’ont qu’une envie, être heureux en jouant au basket-ball tout en pensant à la victoire. En attendant O.J Mayo grossit dans le Wisconsin et les Bucks jouent la dernière place avec Philadelphie..

« La dernière fois que je me suis senti comme ça, c’était en 2007, quand nous avons fait les playoffs. »

Coach Carlisle compte sur Monta Ellis à l’avenir et surtout pour la dernière ligne droite avant la « post season » :

« Nous l’aimons. Cela était une aubaine pour nous, il correspond à ce que nous faisons et à Dirk Nowitzki et est très facile à diriger. C’est lui qui joue le plus de minutes dans notre équipe et a bien des égards, il est aussi important que n’importe quel gars dans notre équipe. »

Après avoir jouer les yeux dans les yeux avec Paul George ou il a remporté son duel dans le money time. Il devra faire de même face à son ancienne équipe ou on sait que l’ambiance est toujours assez folle..

Source : ESPN

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.