Malgré des prestations plus que moyennes dernièrement (face à Los Angeles et Phoenix notamment), les Knicks peuvent encore accrocher les playoffs. Mais cela passe par un exploit ce soir, sur le parquet de Golden State.

Profiter de la fébrilité d’Atlanta pour recoller

À en croire que les Hawks d’Atlanta font tout pour maintenir New York dans la course à la huitième et dernière place qualificative à l’Est. Alors que la bande à Korver pouvait profiter des défaites plus que surprenante des Knicks face à Cleveland et aux Lakers, et de la rouste prise à Phoenix, il n’en a rien été. Même pire, la franchise géorgienne est en train de couler, enchaînant un sixième revers consécutif cette nuit face à Houston, pour ne compter plus qu’un seul match et demi d’avance sur Gotham.

Mais l’on pourrait également prendre le problème à l’envers, ça marcherait aussi. C’est New York qui fait tout ce qui ne faut pas faire pour aller en playoffs, car à ce jour, si les Knicks s’étaient imposés face aux Lakers et aux Cavs, ils seraient huitièmes.

Lee et Bogut incertains, une bonne nouvelle pour New York

Les partenaires de Carmelo Anthony affrontent donc Golden State ce soir, le couteau entre les dents, pour tenter enfin de sortir une grosse prestation depuis sa victoire référence face à Indiana. Melo l’a dit, il faut que tout le monde soit impliqué, et il semblerait que ce ne soit pas toujours le cas. À commencer par Tyson Chandler, même si l’on ne remet pas en cause son comportement et sa rage de vaincre sur le terrain, il est incapable de prendre le dessus sur un pivot depuis de nombreux matchs, et c’est pourquoi que l’incertitude quant à la présence de Lee et Bogut sur le terrain ce soir est forcément une bonne nouvelle pour les Knicks. L’autre problème vient également du poste de meneur, où Raymond Felton se trouve en difficulté quasi systématiquement dès qu’il doit affronter des meneurs de haut niveau. Autant dire que lorsque c’est Stephen Curry qui se présente en face, tous les fans de la Grosse Pomme tremblent déjà.

Se méfier des Splash Brothers

Mais le problème est plus globalement défensif. C’est connu, dès que New York à des difficultés sur les phases offensives et que plus rien ne rentre, ils ont tendance à abandonner de l’autre côté du terrain. On l’a encore vu face aux Lakers et aux Suns, où la défense était inexistante et où les artificiers longues distances comme Young et Dragic ont pu s’exprimer. Alors quand arrive les spécialistes de l’exercice, les Splash Brothers comme on les surnomme, Stephen Curry et Klay Thompson, Mike Woodson à tout intérêt a bien préparer ses troupes, s’il veut éviter une nouvelle humiliation et préserver ses chances de qualification.

A propos de l'auteur

Rédacteur NBA. Fan des New York Knicks & premier supporter de Carmelo Anthony. Aime surtout défaire les lacets avec JR Smith et dunker avec Andrea Bargnani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.