Attendue comme une des meilleures équipes à l’Est cette saison, on ne se mouille pas en disant que les Celtics ont déçu. Sortis au deuxième tour des playoffs sur une série médiocre face aux Bucks, ils ont clos un exercice sans éclat. Et Wycliff Grousbeck, le propriétaire, ne nous contredira pas.

Avec seulement 49 victoires et une 4ème place à l’Est en fin de saison, les Celtics ont été beaucoup critiqué. En plus de leurs piètres prestations, les joueurs et particulièrement Kyrie Irving n’ont cessé de répéter aux fans de ne pas s’inquiéter, assurant qu’ils avaient les choses en main.

Le sweep des Pacers au premier tour des playoffs et le Game 1 arraché à Milwaukee a pendant quelque temps fait renaître l’espoir. Mais largement dominés par les Bucks sur les 4 matchs suivants, les hommes de Brad Stevens n’ont jamais réussi à prouver qu’ils étaient effectivement une équipe de haut de tableau.

Le propriétaire Wyc Grousbeck, d’ordinaire plutôt positif, a cette fois-ci porté un constat sans appel sur l’effectif bostonien. Très déçu par la saison de ses joueurs, il s’est exprimé dans l’émission 98.5 The Sports Hub.

De mon point de vue, cette saison, c’était une des équipes les plus dures à aimer. Je ne les coachais pas mais je les regardais. Et c’était frustrant. C’était une année difficile pour tous les gens concernés. Je pense que les fans ont ressenti ça. On va essayer de mieux faire. On ressent tous la même chose. Il y a eu des hauts et des bas mais c’était très frustrant.

A lire également : Le plan des Celtics pour cet été

Après avoir réussi à emmener les Cavs de LeBron James jusqu’au Game 7 en finales de conférence la saison dernière, sans Kyrie ni Gordon Hayward, tout le monde pensait que les Celtics ne pouvaient revenir que plus forts. Malheureusement, les troupes de Brad Stevens n’étaient pas à la hauteur sur de nombreux points, et notamment sur leur cohésion. Pour Grousbeck c’est un genre de pari manqué difficile à prévoir à l’avance :

Ce n’est pas comme si on s’était dit : “Au diable la cohésion, on sait que ça va être le bordel mais on va essayer de s’en sortir avec nos talents”. On ne savait pas que ce serait le bordel.

Après ses piteux playoffs, le n°11 de Boston s’est fait tacler de toute part, même par ses coéquipiers. La grande question est désormais : va-t-il re-signer cet été ? Il avait commencé par une grande annonce en début de saison, professant sa loyauté. Mais en février, sa réponse avait été toute autre, mettant le doute dans toute la ligue : “Demandez-moi le 1er juillet”. Questionné à propos du meneur, à qui il a avoué avoir parlé depuis la fin de la saison, Grousbeck n’a pas voulu faire de commentaires.


Kyrie nous a donné deux années d’efforts. Il va décider de ce qu’il va faire plus tard. Cependant il n’a pas fait de commentaires publics et je vais respecter ça.

Bien qu’il n’ait voulu faire aucun commentaire sur les joueurs personnellement, Grousbeck a clairement fait comprendre qu’il ne tenait ni Danny Ainge ni Brad Stevens pour responsables, et qu’ils seraient bien sûr parmi eux la saison prochaine. Il a ajouté que certaines décisions plus ou moins difficiles devaient être prises au niveau de l’effectif.

C’est presque un soulagement que la saison de Boston soit terminée, tant pour eux que pour nous. Frustrante du début à la fin, on espère pour la franchise qu’ils arriveront à régler leurs problèmes et à retrouver le collectif et la rage de vaincre qui les habitaient en 2017-2018.

Mais aussi : Giannis Antetokounmpo tacle les Celtics