NBA – Michael Jordan en tête, la ligue veut du changement pour la free agency

0

Cette free agency 2019 pourrait bien laisser des traces au sein de la ligue. Si l’on ne connait pas encore les répercussions exactes, la ligue veut changement à commencer par Michael Jordan.

Chaque année, c’est la même rengaine du côté de la ligue. L’ouverture du marché a eu lieu le 30 juin dernier – contre le 1er juillet auparavant – et pourtant plusieurs heures avant, des accords étaient déjà annoncés par vos insiders préférés. Problème : les joueurs ne sont pas censés communiquer avec des franchises avant l’ouverture. Ce qui veut dire que le tampering est assez clair.

Ca, la ligue pourrait bien ne pas laisser passer. D’après ESPN, des investigations ont lieu actuellement et elles pourraient mener à des entretiens avec des joueurs et des agents afin d’en savoir plus.

Tout cela pourrait laisser des traces, d’autant que le dernier rendez-vous avec les 30 propriétaires de franchises a été agité toujours selon la même source.

Michael Jordan le premier avec sa casquette de leader, aurait insisté sur le fait que la ligue a besoin de changer ses règles concernant la free agency. Il a été suivi de Marc Lasry, co-proprio des Bucks qui a exprimé des inquiétudes en vue de la free agency 2021. Dans cette dernière, on pourrait y retrouver Giannis Antetokounmpo s’il ne signe pas d’extension l’an prochain, et Milwaukee a peur d’avoir de la concurrence déloyale dans ce dossier. Plusieurs autres propriétaires ont suivi le mouvement, reprochant les nombreux deals acquis avant même l’ouverture du marché.

Rick Buchanan, conseiller pour la ligue depuis longtemps, a promis de revenir à eux plus tard avec des propositions concernant la modification de règles durant la free agency. Mais accrochez-vous, car certaines sont déjà loin d’être souhaitables.

Lire aussi | Pourquoi Michael Jordan a stoppé son premier surnom

Buchanan a notamment proposé de renforcer les règles. Il a demandé si les personnes présentes étaient d’accord avec l’idée de « saisir des serveurs et des téléphones ? ». Une phrase qui a choqué plus d’une personne dans la salle. Car pour prouver que des accords ont eu lieu avant les dates officielles, la ligue pourrait aller très loin, telle une police pour mener son enquête si les règles sont adoptées. Le conseiller était très sérieux dans ses propos même s’il n’avait pas l’intention de menacer qui que ce soit. Le message est clair : « si vous voulez renforcer les règles, voilà à quoi cela pourrait ressembler ».

Pour éviter du tampering, la NBA pourrait simplement faciliter la vie de tout le monde en bougeant les dates. Ainsi, au lieu d’attendre le 30 juin alors que la saison est terminée depuis plusieurs semaines, la free agency pourrait commencer à la fin des finales, ou vers la draft combine. C’est d’ailleurs dans ce dernier événement que beaucoup de discussions ont lieu entre agents et joueurs.

La ligue pourrait aussi sanctionner les joueurs. A la manière d’un dirigeant, un joueur ne pourrait pas tenter de convaincre un autre de le rejoindre dans son équipe. Draymond Green avait reconnu avoir appelé Kevin Durant lorsqu’il était encore un joueur du Thunder, et tout cela pourrait être interdit. Encore une fois, cette mesure divise puisque cela s’agit d’une « invasion dans la vie privée » des joueurs pour beaucoup. Si deux joueurs veulent diner ensemble, laissez-les.

Enfin dernier point discuté : la famille. Beaucoup de propriétaires ont exprimé une certaine frustration derrière le fait que des membres de la famille d’un joueur aient parfois tant d’importance dans des négociations. Le dernier exemple en date : Dennis Robertson, l’oncle de Kawhi Leonard. Ce dernier aurait demandé à bénéficier d’avantages auprès des Raptors lors des négociations. Il n’est pas le premier, et probablement pas le dernier.

La solution ? Que ces personnes passent un examen obligatoire afin de devenir agent de joueur. Toute personne prétendant « représenter » un joueur devrait suivre le même traitement qu’un agent, ce qui n’est pas le cas pour un membre de la famille, comme l’oncle de Kawhi donc.

Pour l’heure, tout le monde est un peu sur les nerfs avec la free agency et cela devrait se calmer. On ne sait pas si de gros changements seront effectués, mais il est clair que la ligue veut éviter de revivre un tel chaos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.