Excellent face à la France, Donovan Mitchell n’a pas pu empêcher la défaite des siens. Après la partie, l’arrière du Jazz accusait le coup.


A l’aube de la confrontation entre la France et les Etats-Unis, Donovan Mitchell confiait, sourire en coin, qu’il y allait « y avoir du trash-talking » entre lui et Rudy Gobert. Malheureusement pour Spida, c’est bien le Français qui pourra lui rappeler un douloureux souvenir lors du début du training camp dans quelques semaines.

Avec 21 points, 16 rebonds et 3 contres, le pivot français a parfaitement rebondi de son match manqué face à l’Australie, contribuant à la victoire historique des Bleus contre Team USA.

Donovan Mitchell n’aura pourtant pas été en reste, et on serait tentés de dire que le joueur du Jazz n’a rien à se reprocher. Avec 29 points au compteur (meilleur marqueur du match), il a été un véritable casse-tête pour la défense française, souvent dépassée par sa vitesse et son adresse.

A l’aise et adroit, Spida a longtemps porté les siens, avant, ironie du sort, de voir Rudy Gobert le contrer sévèrement dans la dernière minute, enfonçant le clou de la défaite américaine.

Lire aussi | La réaction NSFW d’Evan Fournier après la victoire

Mitchell ne s’est pas défilé après la partie, venant faire face à la presse sur le podium. Et tant dans son expression que dans ses mots, le bonhomme était quelque peu abattu :

Je pense à… Il y a des fois où des gars étaient ouverts, et je ne les ai pas vus, certaines possessions défensives… Je me fous d’avoir mis 29 points, pour moi la seule chose qui ressort c’est ce que j’ai mal fait, et c’est ce qui va rester pour tout le monde. N’importe qui peut sortir un gros match [au scoring]. Il y a certaines possessions où nous n’étions pas assez concentrés, quelques séquences où on a raté des lay-ups. Que j’ai mis 29 points, 9 ou 0… on a perdu. C’est tout ce que j’ai en tête.


Un coup dur pour Mitchell, qui prend la défaite d’autant plus à coeur qu’il avait été un des leaders désignés par Gregg Popovich, qui a placé une grande confiance en lui dès le training camp. Spida lui l’aura bien rendu, avec un Mondial de haute volée, et cela même face à la France, malgré son auto-critique sûrement trop sévère.

L’heure est à présent à la digestion et à de courtes vacances pour Mitchell, avant de regagner l’Utah pour une nouvelle saison. Il y retrouvera peut-être un Rudy Gobert médaille d’or au cou.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs