Elle a débuté samedi par une affiche de gala : Cholet-Nanterre. Au programme du jour également, Gravelines-Strasbourg, l’Asvel-Châlon, Paris-Levallois-Pau-Orthez, Roanne-Dijon et Le Mans-Antibes.

La JSF retrouvait donc le championnat après son exploit historique en Euroligue, sur le parquet du FC Barcelone. Mais le retour sur terre ne va être qu’une formalité (59-79), car son adversaire d’un soir : le Cholet Basket, ne va faire illusion que lors de la 1ère mi-temps. Après la pause, les hommes de Pascal Donnadieu vont accélérer le rythme du match, l’intensité en défense et le CB va prendre un éclat au score, qui sera définitif. Sergey Gladyr donne une nouvelle fois raison sur son recrutement (6/10 à 3 pts). Le leader du championnat reste donc invaincu et confirme son excellent début de saison.

Gravelines, diminué par l’absence de joueur majeur, recevait l’autre club français évoluant en Euroligue : Strasbourg (moins de réussite que la JSF, 3 matchs/3 défaites). L’équipe de Vincent Collet a toujours su rebondir après ces désillusions européennes et cela va être encore le cas : grâce à son pivot tricolore : Alexis Ajinça (15 pts, RB). Dans un match équilibré, c’est sur des détails que vont se jouer la victoire et c’est la SIG qui aura le dernier (67-72). De son côté, Gravelines attend avec impatience le retour de ces absents.

Ce duel entre l’Asvel et Châlon sentait la poudre, car d’un côté il y a la seule équipe sans victoire (Pierre Vincent est dans une situation délicate) et de l’autre, le club vient de changer d’entraîneur : il se nomme Jean-Denys Choulet. L’expérience de ce dernier ne sera pas de trop pour relever la tête à l’avant-dernier champion de France (saison 2011-12). Deux joueurs vont sortir du lot et permettre aux visiteurs de venir s’imposer (85-75): le meneur de jeu américain arrivé tard dans l’effectif (à cause de la défection de Pierre Jackson, qui avait le mal du pays), Chris Wright, son entraîneur à d’ailleurs reconnu les progrès fulgurants de son joueur sur les deux dernières semaines. L’autre joueur qui a  fait mal à Châlon n’est plus à présenter, il s’agit bien évidemment d’Edwin Jackson (21 pts). Pour la 1ère de coach Choulet, la tâche n’était pas simple. Son équipe aura une semaine de préparation pour le prochain match.

Le PL de Greg Beugnot continue son mauvais parcours avec une défaite face à Pau-Orthez (83-90), qui a su profiter du manque de confiance de l’équipe parisienne. Depuis la blessure de Sean May, l’équilibre de cette équipe est totalement remis en cause et il n’a surtout pas été remplacé (qualitativement). Pour Claude Bergeaud, la progression se poursuit et laisse présager une belle saison.

Roanne recevait la JDA, qui réalise un bon début de saison. Mais cette spirale positive va connaître un coup d’arrêt, car les joueurs de Pavicevic ont enfin réalisé un match complet, avec une meilleure exécution des systèmes, une défense intéressante et s’impose logiquement (69-60).

Pour le dernier match de la soirée, Le Mans accueillait Antibes à Antares et l’affiche paraissait déséquilibrée sur le papier, mais ça n’a pas été le cas sur le parquet. Les Sharks ont mené la vie dure au MSB et les ont poussés dans leurs derniers retranchements, pour une victoire d’une courte tête (63-60). La défaite est au bout pour le promu, mais les progrès sont réels : Antibes trouve ses marques petit à petit en Pro A.

Lundi, Le Havre accueillait Nancy et c’est l’équipe à domicile qui allait réaliser la meilleure entame : à la fin du 1er quart temps, le STB menait déjà de 21 pts. La suite n’a été qu’une course impossible contre la montre pour effacer ce retard au score pour Nancy, mais la tâche était trop difficile (88-76). Les hommes du match se nomment : William Hatcher (24 pts) et Bryan Smith (22 pts). Ce résultat place ces deux équipes au même niveau au classement.

Limoges-Orléans.

A propos de l'auteur

Rédacteur Pro A, Pro B, NBA et autres. Fan du PB86 en Pro B et des Spurs en NBA. Admirateur du jeu mis en place par le coach : Greg Popovich. Je suis entraîneur de basket-ball et je souhaite le devenir au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.