Après deux bonnes et pleines saisons universitaires sous les couleurs de Baylor, le meneur Pierre Jackson semble être passé au second plan depuis qu’il a rejoint le Stampede d’Idaho, franchise de D-League affiliée aux Pelicans de la Nouvelle-Orléans, qui détiennent les droits du joueur. Drafté en 43ème position lors de la dernière draft, il avait tenté sa chance en Europe en s’engageant avec l’ASVEL pour ensuite se rétracter afin de retourner jouer en D-League.

Ce dernier, ne pouvant pas rejoindre la franchise des Pelicans qui a déjà rempli les 15 places du roster, est coincé dans cette ligue mineure et enchaîne carton sur carton. Avec des statistiques rocambolesques de 29 points, 6 passes et 2 interceptions par match, Pierre Jackson est tout simplement le meilleur marqueur de D-League. De plus, il vient de battre un record avec 58 points inscrits contre les Texas Legends le 5 février dernier.

Ne pouvant afficher son talent en NBA, Pierre Jackson montre son ras-le-bol d’enchaîner les excellentes performances dans l’anonymat le plus total depuis le début de sa carrière professionnelle et hésite même à retourner jouer en Europe :

« Je garde toujours l’Europe dans une coin de ma tête. La NBA a toujours été mon rêve, je pense avoir le niveau pour y jouer, mais vu ma situation, je vais surement devoir aller jouer à l’étranger ».

Mais selon Comcast Sports, le meneur de poche (1m80) attirerait l’oeil de deux franchises NBA : les Cavaliers de Cleveland et les Nuggets de Denver. Même si aucune offre n’a été faite aux Pelicans, notons que les Nuggets ont clairement besoin d’un meneur pour faire souffler un Ty Lawson sur-utilisé depuis la blessure de Nate Robinson et la mise à l’écart d’Andre Miller. Cela constituerai un excellent coup de faire signer un jeune joueur motivé ayant fait ses preuves en D-League pour le salaire minimum. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.