Du 17 au 19 mai se déroulera le Final Four de l’Euroleague du côté de Vitoria. On vous l’annonce tout de suite, un français sera champion d’Europe. Ils sont cinq à se disputer la meilleure coupe d’Europe.


Joffrey Lauvergne (Fenerbahçe Beko Istanbul)

Incertain pour le Final Four, Lauvergne n’a plus joué depuis février
(Image Euroleague)

22 matchs, 8.5 points, 3.6 rebonds, 1.8 passe, 10 d’évaluation.

Blessé à la cheville, l’intérieur est absent depuis février. Principalement utilisé en sortie de banc (seulement 4 matchs en tant que titulaire), il a apporté sa combativité légendaire et son efficacité près du cercle (60% à 2 points). Forcément incertain pour le week-end du 17 au 19 mai, il reste pourtant dans l’équipe favorite pour le titre.

Rodrigue Beaubois (Anadolu Efes Istanbul)

Arme précieuse à longue distance, Roddy se sent bien dans le collectif de l’Anadolu (Image Euroleague)

33 matchs, 9.9 points, 1.3 rebond, 2.3 passes, 8.2 d’évaluation

Épargné par les blessures, « Roddy » est arrivé dans une équipe ambitieuse et revancharde. Si sa production cette saison est moins importante qu’en 2017-2018 (8.2 d’évaluation contre 10.6 sous les couleurs de Vitoria), le guadeloupéen s’est très vite adapté au collectif stambouliote. On connait le style offensif du bonhomme et il a très bien tenu son rang (26 points contre le Khimki, 24 contre le CSKA, 22 contre le Buducnost…). Régulier au tir depuis deux saisons, l’ancien choletais tourne encore à 40.7% à 3 points cette année.

A lire également : Le Final Four est maintenant connu !

Adrien Moerman (Anadolu Efes Istanbul)

Adrien Moerman est un élément essentiel de l’Anadolu (Image Euroleague)

La belle progression de l’année pour nos français. Le guerrier est passé de 8.3 d’évaluation avec Barcelone, à 15.7 d’évaluation cette saison. Sa production ? 12.4 points avec de beaux pourcentages (60.1% à 2 points, 40.9% à 3 points), 6.2 rebonds, 1.5 passe, 1.1 interception en 29 minutes. Joueur essentiel dans le système d’Ergin Ataman, il a été titularisé 34 fois sur 35. Le métronome sera important lors de la demi-finale contre le Fenerbahçe.

Nando De Colo (CSKA Moscou)

Toujours aussi talentueux, Nando De Colo a traversé la saison 2018-2019 sur un rythme légèrement moins soutenu que l’an dernier (16 d’éval contre 18.9). Le nordiste a su se muer en parfait lieutenant d’un Will Clyburn en très grande forme (13.2 points, 6.9 rebonds, 1.5 passe, 1.1 interception pour 17.5 d’évaluation). Il a tout de même livré un exercice très propre, comme à son habitude, avec 14.5 points (54.9% à 2 points, 42.6% à 3 points), 2.4 rebonds, 3.4 passes et 1 interception de moyenne. En Playoffs, il a très vite pris ses marques à Vitoria, terminant les deux rencontres en Espagne avec 32 et 35 d’évaluation. Nando reste un joueur discret et plutôt taiseux. Leader par l’exemple, il voudra certainement faire oublier la quatrième place obtenue lors du Final Four de Belgrade.

Fabien Causeur (Real Madrid)

Le gaucher du Real Madrid est prêt pour le back-to-back ! (Image Euroleague)

Cette saison, Fabien Causeur a disputé seulement trois rencontres 20 minutes de temps de jeu ou plus. Pourtant titulaire lors de 24 rencontres (sur 33), Pablo Laso l’utilise moins que l’an dernier (13 minutes contre 18) et forcément ça se ressent dans les statistiques du français. Avec 4.9 d’éval, il connait aussi une baisse significative dans l’adresse affichant 47.1% à 2 points (58.8% en 2017-2018) et 41.3% à 3 points (contre 44.1%). Tout cela reste correcte et l’autre ancien pensionnaire de la Meilleraie (comme Beaubois et De Colo) sait répondre présent quand il le faut. Rappelez-vous de la Finale à Belgrade contre le Fenerbahçe où il avait terminé la rencontre avec 17 points (21 d’évaluation). En Playoffs cette saison, il s’est illustré avec 12 points en 11 minutes lors du Game 1 contre le Panathinaïkos.

Fabien Causeur pour le doublé ? Nando De Colo pour la retour du Roi ? Le duo de l’Anadolu peut-il renverser les pronostics ? Verra-t-on Jo Lauvergne durant le weekend à Vitoria ? Rendez-vous du 17 au 19 mai prochain !

Mais aussi : Au terme du match 5, l’Anadolu Efes rejoint le Final Four !