NBA – Un acteur propose d’être le « Drake » des Pacers

0

Que serait notre chère NBA sans les « superfans » dans certaines franchises ? Moins amusante quand même, on ne va pas se le cacher. Dans l’Indiana, une candidature a d’ailleurs été émise pour prendre le poste.

Finales 2019. Les jeunes Raptors luttent à coeur-vaillant pour le titre contre la machine de Golden State, sous les yeux attentifs de Drake et Nav Bhatia, les deux superfans de la franchise canadienne.

Qu’entend-t-on par superfan ? Un supporter au-dessus des autres en termes de médiatisation. Drake, par exemple, a été propulsé vers ce statut par notoriété professionnelle. Nav Bathia, citoyen lambda, par son implication sans faille depuis 1995.

Au final, la franchise de Toronto compte deux superfans, même si leur statut ne s’est pas construit de la même manière. Et si Nav s’est montré relativement calme au bord du terrain pendant les playoffs, ce n’était pas du tout le cas de Drake, qui a été pris à plusieurs reprises en flagrant délit de trash-talking.

Plusieurs séquences du rappeur ont également fait rire la toile, comme lorsqu’il voulait vendre un petit objet récupéré sur Stephen Curry, ou encore lorsqu’il signait un troll XXL pour Kevin Durant. Des gestes qui créent logiquement le buzz, attirent toutes les lumières sur la franchise et donnent même des idées à d’autres célébrités américaines.

Effectivement, les exploits du rappeur canadien ont fait écho chez l’acteur Jesse Eisenberg, qui vit dans le sud de l’Indiana. Il rêve maintenant de devenir le superfan des Pacers.

Lire aussi | Shaquille O’Neal s’éclate comme jamais à Tomorrowland !

Vous ne connaissez pas le monsieur ? Mais si, souvenez-vous, il a notamment joué le rôle de Mark Zuckerberg (créateur de Facebook) dans le film « The Social Network ». Il a également participé à plusieurs long-métrages comme (entre nombreux autres) « Bienvenue à Zombieland », « Batman v Superman : L’Aube de la justice » ou encore « Insaisissables 2 »

Pour Nir Regev de Fansided, il a longuement expliqué ce qui le motivait à rejoindre le bord du terrain dans l’Indiana, tout comme Drake un peu plus au Nord :

Oui, j’ai été voir des matchs. Ce serait trop cool d’être sur le terrain comme Drake, si les Pacers veulent de moi.

J’ai grandi en aimant les Pacers, parce qu’ils formaient une équipe formidable quand j’étais enfant. Reggie Miller, Rik Smits, avec qui j’ai pris une photo l’année dernière. Dale Davis, Antonio Davis, juste une très bonne équipe. 

Je suis originaire du Queens. Maintenant, je vis dans le sud de l’Indiana pour pouvoir assister aux matchs des Pacers. C’est l’équipe la plus pratique pour moi (rires). 

Je pense qu’ils se qualifieront pour les playoffs, ils étaient cinquièmes cette année, même sans Oladipo.

Avant de conclure sur une petite note qui résonne comme du bandwagon (un peu, quand même) :

Je suis également curieux de savoir comment seront les Nets cette année avec leurs nouveaux mouvements. Ils ont une belle équipe et j’ai aimé les regarder dans le passé.

Il faudra que Jesse Eisenberg redouble d’efforts s’il veut détrôner Drake chez les célébrités les plus implantées en NBA. Et si la mayonnaise ne prend pas dans l’Indiana, l’acteur pourra toujours faire le voyage à Brooklyn.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.