NBA – L’heure du bilan : New Orleans Pelicans

Brandon Ingram et Zion Williamson
Derrick Hingle

Puisque la campagne NBA 2019/2020 est interrompue pour une durée indéfinie, nous vous proposons une série de bilans dans l’éventualité d’un arrêt définitif de la saison : un jour, une franchise. On revient sur la saison écoulée de chaque club, sur les objectifs affichés mais également sur nos attentes pour la saison prochaine. Aujourd’hui, place aux Pelicans.

Publicité

La saison des Pelicans

La saison des Pelicans a été composée de deux parties : l’avant et l’après Zion Williamson. Blessé au genou mi-octobre, à quelques jours du lancement de la saison régulière, le rookie phénomène devrait retarder ses débuts tant attendus. Jusqu’au 22 janvier, date de son premier match et donc date clé de la saison des Pelicans, le rookie assistait impuissant au massacre : 17 victoires et 27 défaites, dont une série de 13 défaites consécutives entre le 23 novembre et le 17 décembre.

Après le retour de Zion : 20 matchs joués, 11 victoires et 9 défaites, et des playoffs à portée de mains. On notera aussi l’excellente saison de Brandon Ingram, qui poursuivait sa progression naturelle et devenait même All-Star. Idem pour Lonzo Ball, qui progressait tranquillement à son rythme, sans oublier Jrue Holiday, toujours aussi fiable des deux côtés du terrain.

Publicité

Les objectifs de la saison

Les avis des observateurs divergeaient concernant les objectifs des Pelicans cette saison. Certains voyaient une équipe apte à jouer des codes dans le course aux playoffs, d’autres pensaient qu’une ou deux années de développement étaient nécessaire avant de voir un produit fini.

Si les premiers ont eu juste, c’est grâce à l’explosion de Brandon Ingram et aux débuts tonitruants de Zion qui ont insufflé un vent de fraicheur dingue dans cette équipe, qui se lançait à la fin du mois de janvier dans un run vers les playoffs. Aujourd’hui, on peut le dire avec certitude : les Pels vont viser les playoffs pendant de longues années.

Publicité

Le moment de la saison des Pelicans

Les débuts de Zion, puis la suite. Comme on l’a expliqué plus haut, les premiers pas du premier choix de la draft sur les parquets, le 22 janvier dernier, ont marqué un véritable tournant dans la saison du club. Après des mois d’attente et d’excitation, l’intérieur jouait enfin.

Et il n’a pas perdu de temps pour faire attelage de la raison pour laquelle il est perçu comme un joueur générationnel. Véritable game-changer dès qu’il est sur le parquet, Zion a propulsé son équipe sur le chemin des playoffs. En 19 matchs seulement, il a proposé 23.6 points (58.9% aux tirs) et 6.8 rebonds de moyenne par match, réussissant même à faire douter certains observateurs quant au classement du rookie de l’année.

Publicité




La suite et les attentes

La suite est excitante et extrêmement prometteuse. Brandon Ingram est désormais un All-Star. Zion Williamson pourrait le devenir dès l’an prochain. Lonzo Ball semble enfin avoir trouvé sa place. Jaxson Hayes et Nickeil Alexander-Walker vont se développer tranquillement. Jrue Holiday est toujours aussi fort, et il veille sur tout ce petit monde.

Bref, le noyau dur de cette équipe est en place, il est jeune et très talentueux. On peut donc s’attendre à une intersaison calme à la Nouvelle-Orléans. Tous les cadres seront de retour, décidés à porter ce club en playoffs.

Tous les bilans disponibles : ClippersLakersNuggetsJazzThunderRocketsMavericksGrizzliesBlazersPelicansKingsSpursSunsWarriorsBucksRaptorsCeltics

La saison des Pelicans débutait très mal, puis Zion Williamson est arrivé. Un véritable tournant qui a permis au club de se replacer dans la conférence Ouest, s’affirmant comme un sérieux candidat aux playoffs. Les prémices d’un avenir radieux.

Feed NBA 24/24