Publicité

NBA – L’énorme offre des Lakers refusée par une star

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, effrayée devant « le joueur le plus terrifiant de la ligue »
Harry How

Quand une franchise aussi mythique que les Lakers vous offre un pont d’or, vous acceptez sans trop hésiter. Enfin, à quelques exceptions près… Une légende NBA a ainsi mis un vent aux Pourpres et Ors en 2014, avant de prolonger dans sa franchise pour quatre fois moins d’argent !

Publicité

Évidemment, l’une des premières choses auxquelles on pense quand le nom de Dirk Nowitzki est évoqué, c’est ce fabuleux titre remporté en 2011 au nez et à la barbe de Miami. Élu MVP des Finales, le grand blond a apporté aux Mavericks la première bannière de champion de leur histoire, au terme d’une campagne de playoffs épique. C’est d’ailleurs là qu’il a cimenté sa place parmi les meilleurs joueurs all-time.

Néanmoins, le plus impressionnant chez l’Allemand reste sa fidélité absolument exceptionnelle envers sa franchise. Au total, Nowitzki a passé pas moins de 21 saisons dans le Texas ! Aucun autre joueur n’a évolué aussi longtemps sous le même maillot. Au passage, le German Bomber en a profité pour planter pas moins de 31 560 points pour les Bleus et Blancs, entre 1998 et 2019.

Publicité

Cette loyauté, elle s’était d’ailleurs une nouvelle fois vérifié à l’été 2014. Après deux campagnes perturbées par les blessures, Dirkules est revenu en forme avec une campagne 2013-14 à 21.7 points, 6 rebonds et 1.5 contre de moyenne. S’il a déjà 35 ans, la concurrence n’hésite pas à tenter le tout pour le tout pour le récupérer. Parmi les prétendants, les Lakers vont notamment lui offrir une fortune… qu’il va décliner pour rester à Dallas !



En 2014, Dirk Nowitzki reçut des offres de deals à 92 millions de dollars des Lakers et des Rockets… Il refusa les deux et signa un bail de 25 millions sur trois ans pour rester à Dallas.

Publicité




Au passage, ce n’était pas la première fois que le n°41 rempilait pour un salaire largement en dessous de son niveau. Il l’a régulièrement fait au cours de la seconde moitié de sa carrière, permettant à ses dirigeants de pouvoir investir plus facilement dans de bons joueurs pour l’entourer. Un geste de très grande classe, que même les dollars californiens n’ont pas pu empêcher. C’est dire !

Résultat, Wunderdirk aura tranquillement passé ses cinq dernières années en NBA chez lui, dans sa maison texane. Si ses statistiques chutèrent dès 2015, il fut encore en tenue pour assister à l’arrivée de Luka Doncic dans la grande ligue. Mentor du prodige slovène lors de son année rookie, il est parvenu à réaliser lui-même le passage de flambeau à la nouvelle génération des Mavs. Difficile de faire plus fort comme symbole.

Publicité

25 millions à Dallas ou près de 100 millions aux Lakers ? Pour Dirk Nowitzki, la question ne s’est pas posée une seule seconde en 2014. Et on ne parle même pas de l’éventualité qu’il puisse signer aux Rockets, rival local des Mavs !

Feed NBA 24/24