Disons que la bande annonce du match était prête à sortir sur Youtube pour passer quelques dizaines de millions de vues tellement l’engouement autour de cette rencontre était à son apogée. Et le Madison Square Garden a grondé cette nuit. 

LeBron James a semblé lancer les hostilités avec ses déclarations au sujet du choix de Draft des Knicks lors de la dernière édition : le King aurait bien vu Dennis Smith Jr. Dès la sortie de ses dires, James s’est vu assailli de reproches étant donné l’apport incroyable de Frank Ntilikina, que les Knicks ont donc choisi le soir du 22 juin 2017.

Enes Kanter et même Kristaps Porzingis sont alors intervenus, expliquant que pour personne ils n’échangeraient notre cher Français, bien que LeBron James ait souhaité mettre les choses en clair en indiquant que ses paroles étaient plus destinées à Phil Jackson, ex-Président des Knicks, qu’au rookie de Manhattan.

Puis le match fut lancé, avec toutes ces déclarations en tête et un esprit de compétiteur pour Frank Ntilikina, qui a bien compris que la meilleure des réponses était sur le terrain. C’est pour cela qu’à la fin du premier quart-temps et après un dunk de LBJ pour donner l’avantage aux siens, Ntilikina ne s’est pas gêné pour lui faire comprendre que lui aussi peut défier le King, malgré la différence de taille, de poids et de palmarès. Un geste qui mettra quelques peu le feu aux poudres, mais que le Français justifie :

« Il était sur mon chemin pour prendre le ballon et le remettre en jeu. Cela aurait pu être n’importe qui, donc je l’ai juste poussé pour prendre le ballon. Il était sur ma route, ça aurait pu être n’importe qui. »

Avant de rajouter en riant à propos de la différence conséquente de poids entre lui et James :

« On verra demain. Je mangerai plus encore. »

Finalement, le match se terminera sur le score de 104 à 101, alors que les Knicks parvenaient à mener de 23 points peu de temps avant la fin du 3e quart-temps. Un déficit qui sera mené par Kyle Korver, pour que LeBron James y mette le point d’exclamation, comme un symbole. Après le match, le trashtalk continuera, où l’on verra James rappeler à Enes Kanter (venu défendre Ntilikina durant la petite altercation avec LBJ) qu’il était le King, sa femme une Queen, et sa fille une Princess.

Il faut admettre que LeBron James a su donner le meilleur mot de la fin à cette histoire qui aura chamboulé la nuit en NBA.

Source : FSU News

A propos de l'auteur

Chroniqueur Starting Five, aussi solide au quizz que les genoux de Derrick.
Giannis MVP, soon.
@benetoz_

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.