Débarqué à Houston, Russell Westbrook veut accommoder au mieux sa nouvelle franchise. Un geste qui va plaire au front office.

« Que je suis un gars bien ». Sourire aux lèvres, Russell Westbrook n’a pas hésité au moment de répondre à la question suivante : « Qu’est-ce que les gens de Houston ne savent pas et doivent savoir sur toi ? »

Visiblement, Brodie est prêt à justifier ça certes avec les fans, mais aussi avec ses propres employeurs.


Il y a quelques jours, Marc Stein du New York Post nous apprenait en effet que Westbrook s’était arrangé sur ses salaires pour accommoder les Rockets. Le célèbre journaliste vient de donner les détails de la manœuvre :

Russell Westbrook doit toucher 171.1 dollars sur les 4 dernières années de son contrat, Houston en absorbant la totalité avec le trade du mois dernier. Tout comme New York Times Sports l’a révélé en premier la semaine dernière, Westbrook a accepté de restructurer son calendrier de paiement pour s’assurer que le trade aurait bien lieu. Il épargne ainsi à Tilman Fertitta, le propriétaire de Houston, de gros paiements stipulés auparavant dans le deal de Westbrook.

Lire aussi | Scottie Pippen prédit le vainqueur de l’Est

Les sommes parlent d’elles-mêmes, et devraient permettre à Houston de souffler un peu financièrement, eux qui sont déjà proches de la luxury tax :

Les modifications ont réduit les sommes dues par les Rockets à Westbrook le 1er août et 1er octobre de 25% de son salaire de 38.5 million de dollars pour la saison à venir à 12.5% pour ces deux premiers paiements. Les paiements ont donc été réduits de 9.6 millions chacun à 4.8 millions chacun.


Voilà qui ne va pas franchement faire boiter Westbrook, mais qui envoie un bon signal à sa franchise quant à son attitude et ses priorités dans sa nouvelle franchise.

La paperasse étant réglée, on attend désormais avec impatience de voir Brodie sur les parquets avec sa nouvelle tunique. Encore un peu de patience.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs