Quels joueurs sont les mieux payés ? Quelles sont les meilleures affaires et les contrats les moins rentables ? Qui touchera 5 ou 6 fois plus que la saison dernière ? Combien vont percevoir les français de la ligue ? Petit point sur les salaires NBA. 

Pour commencer, voici la liste des 30 joueurs qui seront les mieux payés en 2018/2019 (en milions de dollars) :

  1. Stephen Curry (Warriors) 37,45
  2. Chris Paul (Rockets) 35,65
  3. LeBron James (Lakers) 35,65
  4. Russell Westbrook (Thunder) 35,35
  5. Blake Griffin (Pistons) 31,87
  6. Gordon Hayward (Celtics) 31,21
  7. Kyle Lowry (Raptors) 31,00
  8. Paul George (Thunder) 30,56
  9. Mike Conley (Grizzlies) 30,52
  10. James Harden (Rockets) 30,43
  11. Kevin Durant (Warriors) 30,00
  12. Paul Millsap (Nuggets) 29,73
  13. Al Horford (Celtics) 28,92
  14. Damian Lillard (Trail Blazers) 27,97
  15. DeMar Derozan (Spurs) 27,73
  16. Jrue Holiday (Pelicans) 26,13
  17. Otto Porter (Wizards) 26,01
  18. C.J. McCollum (Trail Blazers) 25,75
  19. Nikola Jokic (Nuggets) 25,46
  20. Bradley Beal (Wizards) 25,43
  21. Anthony Davis (Pelicans) 25,43
  22. Andre Drummond (Pistons) 25,43
  23. Hassan Whiteside (Heat) 25,43
  24. Andrew Wiggins (Timberwolves) 25,25
  25. Joel Embiid (76ers) 25,25
  26. Steven Adams (Thunder) 24,15
  27. Giannis Antetokounmpo (Bucks) 24,15
  28. Kevin Love (Cavaliers) 24,11
  29. Marc Gasol (Grizzlies) 24,11
  30. Chandler Parsons (Grizzlies) et Harrison Barnes (Mavericks) 24,10

Pour la deuxième année consécutive, Stephen Curry demeure donc le joueur le mieux payé de toute la ligue. Semant de quelques longueurs LeBron James et Chris Paul et leur contrat flambant neuf. Mais The Chosen One et le meneur des Rockets ne sont pas les seuls à avoir signé un contrat très fructueux cet été puisque 4 autres joueurs de ce top 30 sont détenteurs d’un récent contrat. Il s’agit de Paul George, Kevin Durant, Joel Embiid et Nikola Jokic. On pourrait ajouter Andrew Wiggins, dont la prolongation signé l’année dernière prend effet à partir de cette saison.

Plusieurs joueurs ont quitté le top 30 depuis l’année dernière. À commencer par Carmelo Anthony. Douzième joueur le mieux payé la saison dernière, il ne touchera que le minimum vétéran à Houston. Même si, évidemment, son buyout négocié avec les Hawks fait de lui, officieusement, toujours l’un des 20 joueurs les mieux rémunérés. Dwight Howard sort également du classement. Et pour cause, aux Wizards le pivot touchera cette saison plus de quatre fois moins que ce qu’il percevait chez les Hornets. De leur côté, J.J. Redick et Brook Lopez quittent également le top 30. Le premier a resigné une année pour presque deux fois moins cher, alors que le second a sacrifié quelques millions pour rejoindre les Bucks.

 

  • Quels joueurs vont changer de dimension financière ?

À l’inverse, plusieurs joueurs font leur entrée dans le top des salaires. On pense forcément à Joel Embiid qui quitte son contrat rookie, tout comme Andrew Wiggins et Nikola Jokic. Mais c’est aussi le cas pour Steven Adams, Giannis Antetokounmpo et Marc Gasol, avec leurs contrats signés en 2016 pour les deux premiers, et en 2015 pour l’Espagnol.

Mais hors du top 30, d’autres joueurs ont fait un sacré bond sur le plan financier. Parmi eux, Clint Capela, qui touchera plus de 15 millions contre 2,3 millions lors du dernier exercice. Aaron Gordon (21M) quadruple son salaire alors que Tyler Johnson va enfin pouvoir profiter des bénéfices de son extension de 50 millions signée en 2016. Il touchera 19,2M cette saison, ce qui en fait le deuxième joueur le mieux payé du Heat derrière Hassan Whiteside. Très belle plus-value pour Gary Harris des Nuggets également, qui touchera six fois plus qu’avant (16,5M). Jusuf Nurkic et Josh Richardson passent, eux, respectivement de 2 à 12M et de 1 à 9M. Sortir d’un contrat rookie dans la NBA actuelle entraîne des changements de salaires plus que conséquents. On espère que cette nouvelle dimension financière ne fera pas perdre la tête à tous ces jeunes joueurs dont le mode de vie va être transformé.

 

  • Qui sont les joueurs les plus surpayés ?

Vous connaissez vos classiques ? Chandler Parsons ? Bingo ! Luol Deng ? Bingo ! Joakim Noah ? Encore bingo ! Ces trois joueurs souvent moqués ces dernières années pour leur apport quasi nul, allié à leurs salaires mirobolants toucheront 60 millions de dollars à eux trois cette saison. Ça fait cher pour un total de 44 matchs joués et une moyenne de 11.6 points combinés.

Mais ce ne sont pas les seuls à être payés plus que de raison. Ryan Anderson est un bon client. Cette saison, il sera le troisième joueur le mieux payé des Rockets (20,4M). Quant on sait qu’il n’a quasiment pas été utilisé lors des derniers playoffs et que son rôle dans la rotation est de plus en plus incertain, il y a de quoi s’inquiéter un peu. Tout comme avec George Hill. Le meneur n’a été que l’ombre du joueur qu’il était à Utah et des performances qui lui ont valu de signer un contrat de 57 millions sur 3 ans l’été dernier. On pourrait tout aussi bien citer Tristan Thompson (17,4M) au sortir d’une saison famélique. L’intérieur a néanmoins montré de bonnes choses en fin de saison et laisserait penser qu’il sera de retour au niveau espéré ces prochains mois. Bismack Biyombo (17M), Ian Mahinmi (15,9M), Evan Turner (17,8M), Timofey Mozgov (16M), Omer Asik (11,2M), Gorgui Dieng (15,1M), sont autant de joueurs dont les émoluments ne reflètent pas du tout les performances que l’on attend d’eux. Encore une preuve que les big men ont très souvent tendance à être surcôtés après une ou deux bonnes saisons.

  • Et les plus sous-payés ?

Pour cette catégorie, on va bien sûr éviter les joueurs sous contrat rookie. Commençons par les stars. Malgré une saison en demi-teinte, John Wall reste un top player et son salaire de 19,1M semble forcément être une très belle affaire sur le marché. Mais ça ne saurait durer puisque le meneur a déjà signé son extension et sera notamment mieux payé que LeBron James à partir de la saison 2019/2020. S’il retrouve son niveau MVP, Kawhi Leonard pourra lui aussi prétendre à bien mieux que ses 20 millions actuels dans un an. Mais il faudra d’abord se faire pardonner et remettre la barre à une certaine hauteur avec les Raptors. L’été prochain, Jimmy Butler (20,4) et Klay Thompson (18,9) pourront aussi tester le marché. Le premier aura la possibilité d’exercer une player option alors que le second sera agent libre. Le Splash Brother pourra toucher un sacré pactole, surtout s’il décide de quitter la Bay. Quant à Jimmy Butler il aura sûrement la possibilité d’aller chercher un salaire max.

Agent libre, Kemba Walker le sera aussi en 2019 et il pourra viser bien au-dessus que les 12 millions auxquels il a actuellement droit. On pourrait également citer Draymond Green (17,4M) et Victor Oladipo (21M). Le premier a un impact considérable sur son équipe et reste l’un des 2 ou 3 meilleurs défenseurs de la ligue et le second, s’il confirme, est l’un des tous meilleurs joueurs à son poste. Ils peuvent donc prétendre à mieux mais ne sont pas encore en position de renégocier un contrat. Évidemment, DeMarcus Cousins et son salaire digne d’un honnête role player mérite d’être cité, mais on le plaindra pas…Quant à Isaiah Thomas, il a beau traverser une phase compliquée et incertaine, son salaire de seulement 2 millions est difficilement justifiable.

Parmi les révélations de la dernière saison, Spencer Dinwiddie a profité de l’absence D’Angelo Russell pour briller. Résultat, le voir à 1,6M à l’aube de sa cinquième saison NBA apparaît comme une inégalité. Les Clippers peuvent aussi se vanter de tenir une très belle affaire en la personne de Lou Williams. Tout prêt d’être All-Star cette année, l’arrière a terminé à la 13e place des meilleurs scoreurs de la ligue. Mais il ne touche que 8 millions à l’année. Soit le même salaire que… Garrett Temple. On reste chez les Clippers avec Patrick Beverley. À cause d’une grave blessure, le meneur n’a joué que 11 matchs. Mais on connaît ses nombreuses qualités et ce qu’il apportera encore cette saison. Et ça vaut sûrement plus que 5 millions. Tout comme Lou Will, Khris Middleton était dans la course au All-Star Game en début d’année. Scoreur d’élite, il a fini la saison avec 20 points de moyenne, mais touchera moins d’argent que 93 autres joueurs sur la saison à venir. Après sa saison remarquée du côté de Boston, Marcus Morris  prouvé son importance au sein du système de Brad Stevens et mériterait bien mieux que sa récompense actuelle de 5,3 millions.

On le sait, en NBA les défenseurs n’obtiennent pas la même reconnaissance que les attaquants. Si c’était le cas, des joueurs comme Luc Mbah a Moute (4,3M) ou Marcus Smart (11,6M) auraient pzut-être quelques millions en plus sur leur bulletin de paie.

 

  • Et nos français ?

Nicolas Batum (24M) reste le frenchy le mieux payé juste devant Rudy Gobert (23,4M). Les deux joueurs sont aux portes du top 30. Joakim Noah complète le podium avec ses 18,5, ce qui le place devant Evan Fournier et ses 17 millions à l’année ainsi que Ian Mahinmi (15,9M). Vient ensuite Alexis Ajinca qui au sortir d’une saison blanche touchera tout de même 5,2M de revenus, soit presqu’autant que DeMarcus Cousins ou Dwight Howard à son poste. Il sera suivi de près par Tony Parker et son nouveau contrat à Charlotte (5M). Ntilikina (4,1M), Yabusele (2,6M), Luwawu-Cabarrot (1,5M) et Okobo (1,2M), tous sous contrat rookie, ferment la marche.

 

 

À lire également : Le calendrier complet de la saison à venir

A propos de l'auteur

Un jour, on m'a dit : "Jordan c'est du caviar et Kobe c'est du foie gras". Je suis d'accord, mais je préfère le foie gras ! Que de l'amour pour la NBA même si c'est toujours les Warriors qui gagnent à la fin.