La Quicken Loans Arena recevait son meilleur ennemi hier soir. Les Warriors étaient en déplacement dans l’Ohio pour affronter les Cavaliers pour la première fois de la saison. Une rencontre qui a eu une saveur toute particulière pour Stephen Curry.

Les champions en titre ont largement disposé des Cavaliers hier soir à Cleveland (129-105). C’était la première fois que les deux franchises se retrouvaient depuis les finales NBA de juin dernier. Après près de quatre ans à se tirer la bourre à chaque fin de saison en finale, la rivalité Warriors vs Cavaliers s’est quelque peu atténuée depuis le départ de LeBron James à Los Angeles. Et ça, la superstar des Dubs Stephen Curry l’a remarqué hier. Interrogé après le match par Mark Medina pour Mercury News, le sniper est revenu sur le match joué sans LeBron James en face :

Je pense que ça restera une rivalité historique, pour ce qui est de la façon dont les gens verront ces quatre années, au final. Évidemment, nous gardons de très bons souvenirs et d’autres un peu plus compliqués dans cette arène (Quicken Loans Arena). Dans les 10-12 prochaines années, quand tout sera fini, je me poserai dans mon canapé et je repenserai à ce que c’était que de jouer ici et à l’importance des enjeux à chaque fois qu’on est entrés dans cette enceinte.

[…] A lire également : Kevin Durant fait taire des fans en plein match

Sans LeBron James, les Cavaliers n’ont pas pu lutter bien longtemps. Devant à la pause (58-64) les hommes de Larry Drew se sont effondrés dans les 3ème et 4ème quarts. Sans James, et au vu du bilan actuel de leurs adversaires, (5 victoires 19 défaites), les Warriors n’ont pas douté une seule seconde durant la rencontre. Chef Curry s’est même payé le luxe de planter 42 points (9/14 à 3 pts), 9 reb et 7 passes. Mais pour le meneur, une confrontation face aux Cavaliers sans LeBron en face, ça n’a vraiment pas la même excitation :

Je n’avais vraiment pas pensé à quel point la situation pourrait être différente, compte tenu de toutes les batailles qu’on a livré ici au cours des quatre dernières années. C’était un peu bizarre. D’essayer de garder le rythme et de se concentrer sur notre façon de jouer. … Oué, c’était juste une nuit bizarre en fait.

Stephen Curry devra s’y faire, en jouant les Cavaliers dorénavant, il faudra faire sans la présence de LeBron James, qu’il retrouvera plus fréquemment du côté de la Californie. Ne serait-il un peu nostalgique, notre Steph ?

Mais aussi : L’incroyable performance de Paul George !