NBA – La ligue justifie que les joueurs aient droit à des tests avant la population

Kyrie Irving et Kevin Durant sur le banc des Nets
(DR)

Hier, Woj annonçait que quatre joueurs des Nets, dont Kevin Durant, avaient été contrôlés positif au coronavirus. Dans l’opinion publique, cette nouvelle soulevait une petite indignation : pourquoi les joueurs auraient droit à effectuer des tests aussi rapidement et pas le citoyen lambda ? La ligue s’est justifiée à ce sujet.

Publicité

Dans une NBA en suspens, la nouvelle faisait clairement l’objet d’une Woj Bomb : on apprenait hier dans la soirée que Kevin Durant et trois autres joueurs des Nets ont été contrôlés positif au COVID-19. Bien que l’ailier se voulait rassurant, cette breaking news faisant un peu plus entrer la NBA dans la crainte : KD est la première grosse superstar à être touchée par le virus.

Au préalable, les joueurs des Nets avaient donc tous passé sans exception les tests par le biais d’une entreprise privée, en payant de leurs propres poches. Une attitude qui n’avait pas vraiment plu au maire de New York, qui s’agaçait que des joueurs NBA soient « prioritaires » par rapport à la population lambda.

Publicité

Et la ligue, maline, s’est rapidement exprimée à ce sujet pour éviter quelconque polémique naissante. En cette période pénible, un « bad buzz » est la dernière chose dont Adam Silver a besoin.

Publicité

Lire aussi | Pourquoi Ja Morant n’a peur de personne sur le terrain

Le porte-parole de la NBA, Mike Bass :

« Les autorités de la santé publique et les docteurs des franchises ont exprimé leurs inquiétudes quant au fait que les joueurs, étant en contact direct entre eux et assez proche avec le public, en plus de leurs voyages fréquents, pourraient accélérer la propagation du virus.

Heureusement, en choisissant de rendre les résultats de leurs tests public, ces joueurs attirent l’attention du public sur les recommandations du CDC (centre de contrôle et de prévention des maladies), dans le but de protéger les autres, particulièrement ceux qui ont des problèmes de santé, mais aussi les personnes âgées.

Publicité

C’est donc par un soucis de sécurité que les joueurs auraient accès aussi rapidement à ces tests. Sur la forme, c’est compréhensible : les joueurs se côtoient toute l’année, ils interagissent très souvent avec les fans, ils sont en permanence dans les aéroports, etc… Donc placer ceux qui sont contaminés par le virus en quarantaine dès que possible est une bonne idée.

Mais sur le fond, on peut douter du raisonnement : avant d’être des joueurs professionnels, ils sont avant tout des humains comme tous les autres. L’équité voudrait donc qu’il n’y ait pas « d’ordre » dans l’accès aux soins et qu’une personne lambda puisse avoir accès aussi rapidement à un test puisque le risque qu’elle contamine son entourage est le même que le risque qu’un joueur NBA contamine son entourage. À une échelle de diffusion moindre, certes, mais le principe reste le même.

Publicité

Le traitement des joueurs face à la pandémie du COVID-19 fait jaser au sein de l’opinion publique. La NBA s’est justifiée, mais cela ne suffira pas à convaincre tout le monde.

Déclarations NBA 24/24

Feed NBA 24/24