En pleine renaissance pendant la post-season, Draymond Green rentre dans un club très fermé avec les plus grands : Michael Jordan, Larry Bird et Magic Johnson.

Les Warriors continuent leur razzia sur la conférence Ouest comme chaque saison. Clippers et Rockets sont tombés sous les assauts répétés des Californiens, et la série contre les Blazers a été entamée de la meilleure des manières avec une large victoire à l’Oracle Arena (114-96).

Portland n’a pas réussi à contenir des Splash Brothers et leur insolence au tir, et les leaders d’attaque Damian Lillard et CJ McCollum n’ont pas su répondre. Une prestation pouvant se justifier par le manque de repos des Blazers après une série extrêmement disputée contre les Nuggets.

Même en l’absence de Kevin Durant et DeMarcus Cousins, la force de frappe des Warriors reste inégalable. Stephen Curry et Klay Thompson retrouvent leurs volumes de tirs d’antan et ce n’est pas pour déplaire aux deux snipers. Le troisième homme du trio semble aussi renaître dans ces playoffs 2019.

Draymond Green, toujours aussi brillant sa polyvalence et son apport dans tous les secteurs du jeu de Golden State. Il reste une des pierres angulaires du système mis en place par Steve Kerr et sa régularité en playoffs lui a permis de rejoindre Michael Jordan, Larry Bird et Magic Johnson sur une statistique impressionnante.

À lire également : La défense douteuse des Blazers contre Stephen Curry

Cette fois-ci, il s’agit d’un signe de la régularité folle de Draymond Green et son apport dans les différents secteurs du jeu. Il devient le quatrième joueur après les trois légendes mentionnés à compiler au moins 100 passes et 100 rebonds lors de cinq campagnes de playoffs consécutives.


Beaucoup de joueurs sont capables d’atteindre la centaine de passes décisives ou de rebonds sur une campagne de playoffs, mais parvenir à être présent sur les deux catégories statistiques 5 années de suite est encore une preuve de la polyvalence d’un Draymond Green côtoyant désormais les plus grands.

L’homme de l’ombre par excellence, même s’il est difficile de le manquer avec toutes ses frasques, est récompensé avec cette statistique lui permettant de rejoindre des légendes du jeu. L’ailier fort va devoir maintenir ce niveau de jeu pour permettre aux Warriors de rallier leurs cinquièmes finales consécutives.

Mais aussi : Anthony Davis changera-t-il d’avis avec l’arrivée de Zion Williamson ?