Publicité

NBA – Gros coup de massue pour Joël Ayayi aux Lakers

Joel Ayayi ressemblerait à... Bronny James !
@lakers

Rapidement signé par les Lakers après la Draft, Joël Ayayi avait dans la foulée hérité d’un two-way contract à Los Angeles. Destiné à faire les allées et venues entre la G-League et la NBA cette saison, le jeune espoir français vient d’apprendre une bien mauvaise nouvelle.

Publicité

L’aventure avait pourtant si bien débutée. Non-drafté à sa sortie de Gonzaga, Joël Ayayi n’avait pas eu besoin d’attendre le début de la Summer League pour convaincre une franchise de le signer. À peine la cérémonie terminée, les Lakers avaient en effet mis la main sur lui, et avaient même fini par lui offrir un two-way contract. Preuve des grands espoirs qu’ils fondaient en lui.

Autrement dit, tout comme son compatriote Sekou Doumbouya, le jeune arrière français s’apprêtait à alterner entre l’équipe de G-League des South Bay Lakers, et le groupe NBA de la franchise, rempli de superstars. Un moyen parfait pour lui de faire ses premiers pas dans la ligue, tout en ne freinant pas sa progression. Or, avant cela, il avait pour mission de prouver sa valeur à l’occasion de la Ligue d’Été, puis du training camp.

Publicité

Joël Ayayi coupé par les Lakers

Malheureusement pour Ayayi, ces échéances ne se sont pas révélées très flatteuses pour lui. Après une Summer League conclue sans avoir su réellement se distinguer, ses moyennes de 0.4 point, 1.6 rebond et 0.6 passe lors de la pré-saison n’ont pas émerveillé ses dirigeants. Lancés dans un grand ménage à l’orée de l’Opening Night, ces derniers ont donc décidé de se séparer de lui !



Les Los Angeles Lakers viennent de couper Joel Ayayi, Chaundee Brown Jr., Cameron Oliver et Trevelin Queen. Le roster des Lakers ne compte plus que 15 éléments, dont un joueur two-way.

Publicité




Si ses trois coéquipiers cités devraient sans nul doute parapher un contrat avec les South Bay Lakers, l’avenir d’Ayayi parait plus incertain. Les Angelinos accepteront-ils de lui donner une deuxième chance en tant que simple joueur de G-League ? S’il n’obtient pas cette bénédiction, le natif de Bordeaux aura possiblement de quoi regretter sa grosse décision prise il y a quelques semaines.

Publicité

Que son avenir s’écrive aux Lakers ou ailleurs, souhaitons à Joël Ayayi que son rêve de NBA ne prenne pas fin aussi rapidement, et d’une telle façon !

Les Français (NBA) Los Angeles Lakers NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA